La Rose Noire

Oscillations d’états d’âme

Nous nous sommes vus, touchés, embrassés, et je repars dans des mots, et j’ai envie de ta voix, de ton regard, de ton sourire. J’aurais envie de tes envies. J’ai envie de tes désirs. Où es-tu ? Je suis loin. Il faut du temps pour vivre, pour aimer, pour goûter. Je n’ai rien. Juste ce vol que j’ai pu faire un dimanche d’un temps qui durait depuis si longtemps. Demain que fais-tu ? Où es-tu ? Nous avons encore le monde à regarder. Tu écoutes, je vois. Tu fais, je fuis. Mais je m’arrête parfois auprès de toi. Savoir tue, le sais-tu ? Nous sommes les seuls à savoir le sexe comme on sait l’amour. Il fait bon être humain parfois. Mais je me perds dans ces oscillations d’états d’âme. Tout s’écroule autour. Envie de ne plus exister pour un temps indéterminé. Besoin de reposer nue dans un coin d’une grotte et ne sentir sur la peau que mon souffle. Le plaisir se noie. Je te désire et je m’épuise. J’ai envie de poser ma tête sur tes épaules, fermer les yeux et sentir ton temps passer sur nos corps. Je rêve. Les sources s’amenuisent. Inéjaculation. La semaine prochaine que fais-tu ? Où es-tu ? J’ai envie d’un temps à nous encore…



27/05/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres