La Rose Noire

Le mot d’Angela

Lorsqu'Angela n'était qu'une enfant, âgée de 2 ou 3 ans, Ses parents lui enseignaient déjà à ne jamais dire NON. Ils lui répétaient qu'elle devait toujours obéir à son père et à sa mère. Qu'autrement elle serait punie et devrait aller au lit.

Toujours est-il que les années passèrent et Angela devint une fille obéissante. Elle ne cédait jamais à la colère et à la rébellion, se montrait toujours généreuse et prévenante, Car peu importe ce que lui disaient ses parents, elle croyait toujours qu'ils avaient raison.

Angela fut une élève douée et charmante. Ses professeurs la trouvaient bien élevée, mais ils ne se demandèrent jamais comment elle se sentait.

Angela n'avait que des amis qui savaient qu'on pouvait toujours compter sur elle. Même malade et alitée, si on lui demandait d'aider, elle répondait oui sans hésiter.

Mariée à un avocat, Angela avait maintenant 33 ans, une belle vie et de beaux enfants. Si quelqu'un lui demandait comment elle allait, elle disait toujours : "Bien, merci".

Mais, par une nuit froide, elle resta éveillée dans son lit. Étourdie par un tourbillon de pensées, sans savoir pourquoi ni comment, elle ne voulait plus vivre. Elle supplia même pour que sa vie s'arrête.

Elle entendit alors, au plus profond de son être, une voix douce et grave qui ne souffla qu'un seul mot : non.

A partir de ce moment-là, Angela sut ce qu'il lui restait à faire. Comme toute sa vie avait tourné autour de ce mot, voilà ce qu'elle réserva aux êtres qui lui étaient chers :

NON, je refuse

NON, je ne suis pas d'accord

NON, c'est à toi de le faire

NON, je n'aime pas ça

NON, ça me fait trop mal

NON, je suis fatiguée

NON, je suis occupée

NON, ce n'est pas ce que je veux.

Sa famille en fut étonnée, ses amis en restèrent bouche bée, mais, ils le voyaient bien dans ses yeux, Angela avait changé. Car, lors de cette nuit froide et tourmentée, Angela l'angélique avait reçu la permission de dire non.

Depuis, Angela est d'abord une femme, ensuite une mère et une épouse : elle a sa propre vie, ses talents et ses ambitions. Elle connaît ses besoins, ses désirs et ses émotions. Elle a son propre compte en banque et elle a enfin son mot à dire.

Et à son fils et à sa fille, elle enseigne : "C'est très bien d'être d'accord, mais pour grandir et se réaliser pleinement, il faut savoir dire non.

Car je sais que j'ai parfois tort, et comme je vous aime profondément, vous serez toujours mes anges, même quand vous me dites non".

Barbara K. Bassett



05/01/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres